Le Collectif Isérois pour le Retrait de Base Élèves (CIRBE)

Pour le retrait de Base Elèves ! Contre le fichage à l'école.

Autres Actions

Intervention du CIRBE à une conférence publique donnée par un membre de la CNIL

Mardi 27 mai, une petite dizaine de membres du CIRBE sont intervenus (sauvagement – c’est-à-dire sans y être invités) lors d’une conférence « apéréthique » organisée par le laboratoire d’informatique de Grenoble (LIG) sur le campus. L’invité principal en était en effet Gwendal Le Grand, chef du service expertise informatique à la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), en remplacement du président de celle-ci, Alex Türk, qui était annoncé : http://www.liglab.fr/spip.php?article267. Rappelons que la CNIL a publié récemment un « mode d’emploi » de Base Élèves, s’écartant largement de ses missions supposées.

Voici le résumé de la conférence par un membre du CIRBE :

« La conférence a été marquée par une faible assistance (30 personnes maxi au total). Distribution de notre tract à 17h30 en attendant le début des interventions (ce qui change un peu l’atmosphère). Présence de PMO (pièces et main d’œuvre), qui demandent la dissolution de la CNIL.

1/2 heure d’intervention de G Le Grand, classique, Qu’est ce qu’une donnée à caractère personnel?, les missions de la CNIL, les méchants Google qui ne respectent pas la réglementation européenne, et Facebook, et les mésaventures des élèves ingénieurs qui n’arrivent pas à supprimer leurs photos d’orgies du web alors qu’ils cherchent du boulot…

On en vient au débat.
Nous sommes intervenus sur la base du tract au nom du CIRBE. Une chercheuse m’interrompt, « ce n’est pas l’ordre du jour », « les parents d’élèves n’ont pas à prendre la parole ici, c’est un débat de chercheurs ». D’autres membres du CIRBE interviennent. Certains universitaires sont au contraire intéressés par nos interventions inattendues. 3-4 chercheurs s’apprêtent à quitter ensemble la salle en guise de protestation, d’autres discutent. La conférence flotte un peu.

Il semble que les organisateurs du LIG aient prévu cette conférence pour obtenir l’avis (l’aval ?) de la CNIL à propos de leurs actions en cours. Ils cherchaient aussi des partenariats industriels… On n’allait quand même pas parler ici de la question de l’indépendance de la CNIL !

Jean Caelen est intervenu à propos de l’efficacité des interfaces homme-machine, voir sa page : http://www-clips.imag.fr/geod/User/jean.caelen/ ; Y. Demazeau a parlé d’agents et systèmes multi agents : http://equipes-lig.imag.fr/magma/ ; Ph Lalanda (LIG Adele) n’est pas intervenu.

19h00, l’amphi doit être libéré, pas de débat possible, il faut discuter dehors.
On répète à G. Le Grand notre opposition à Base Elèves. »

télécharger le tract du cirbe distribué à la conférence

Des ordinateurs scolaires rapportés dans les mairies

Le Mercredi 14 mai 2008 à Grenoble

Ce matin, le CIRBE a organisé une petite manifestation destinée à interpeler le public et la municipalité de Grenoble à propos du traitement national Base Elèves premier degré.

Un ordinateur d’une école primaire, devant prochainement servir à entrer les données personnelles dans Base Elèves, a été emprunté à l’école pour être remis en mairie à un Adjoint et au Chef de cabinet du Maire de Grenoble.

Une délégation de 10 personnes représentant des parents d’élèves, des enseignants et représentants syndicaux a été reçue pendant plus d’une heure en Mairie ce Mercredi 14 mai 2008.

Devant l’urgence des échéances imposées par l’Inspecteur d’Académie de l’Isère (entrée des données fixée au 30 mai prochain) évoquée par le collectif, l’Adjoint au Maire de Grenoble a rappelé l’étude juridique menée par la mairie pour s’opposer plus fermement au fichage des élèves scolarisé dans le primaire à Grenoble, s’agissant d’un matériel informatique propriété de la Ville. Il a été rappelé que le conseil municipal de Grenoble a voté à deux reprises, des voeux s’exprimant clairement contre la mise en place du traitement Base élèves. La Ville de Grenoble devrait s’exprimer prochainement sur ce dossier, notamment à propos du courrier de l’inspecteur d’académie aux parents du département de l’Isère.

Plusieurs journalistes ont assisté à cette entrevue (FR3 local, Grenews.com (Web TV), Dauphiné Libéré).

Le reportage de grenews peut-être visualisé ici

Vous pouvez télécharger l’article du Dauphiné ici : 2008_0515_cirbe

Le Mardi 27 mai 2008 celui de l’ecole La Monta à Saint-Egrève

Nous avons kidnappé l’ordinateur du Directeur de l’école maternelle mais ça n’a pas été possible à l’école primaire. Il y avait peu de parents mobilisés, mais c’est un peu normal car nous n’avions pas pu diffuser d’information préalablement.

Nous avons apporté l’ordinateur au service scolaire de la mairie qui l’a réceptionné en nous indiquant qu’ils étaient au courant.

Un article dans le DL était déjà paru hier et une journaliste du DL était également présente. Nous attendons un nouvel article pour ajourd’hui (peut-être avec une photo).

168 parents de L’école Lesdiguière de Grenoble contre Base élèves, l’inspecteur s’en fiche

Ayant appris que la directrice avait décidé jeudi 22 Mai, la mort dans l’âme mais contrainte par sa hiérarchie, de donner le premier clic lui permettant d’effectuer une « moulinette » pour entrer les 350 enfants de l’école dans Base Elèves, quelques parents délégués ont décidé une action symbolique ce samedi. Il faut savoir que 168 parents avaient en Mars écrit un courrier individuel (sur le modèle de celui du kit du CIRBE) à l’IA pour refuser d’entrer dans BE. La directrice avait essayé de s’appuyer sur ces courriers pour refuser l’entrée de ces enfants-là dans BE, mais l’IA lui avait demandé (uniquement par téléphone) de les « mouliner » avec les autres.

Apparemment, l’opération de moulinette nécessite un aller-retour entre l’IA et l’école pouvant prendre plusieurs jours avant que la directrice valide l’ensemble de la saisie par un dernier clic.

C’est dans cet intervalle que nous avons décidé de tenter une dernière action :

– demande à la directrice d’envoyer une info aux parents sur l’entrée dans BE, avec remise de la fameuse fiche de renseignement incomplète fournie par l’IA et la seule fiche d’accompagnement que la directrice ait trouvé, datant de nov 2006 !

– info aux parents proposant de barrer cette fiche d’un trait avec à l’appui la contre-plaquette (la directrice ayant accepté la distribution comme d’habitude dans les cahiers des enfants)

– table d’info devant l’école samedi matin à 8h20 et 11h20 : 36 parents nous remettent ces fiches barrées

– action symbolique menée par une vingtaine de parents, dont quelques-uns du CIRBE (grand merci à eux de nous avoir encouragés) et aussi quelques parents de l’école pas impliqués jusque-là – avec la complicité de la directrice qui nous a fait entrer dans l’école : nous emballons tous les claviers des ordi de l’école dans du papier cellophane et apposons une affichette sur les écrans : « éduquez-nous, ne nous fichez pas » ; une immense banderole est accrochée par la fenêtre du deuxième étage sur le bvd Gambetta avec le même slogan (merci à Audrey pour son aide à la peinture !). Précisons que craignant le refus de la directrice certains sont allés lui « présenter nos revendications » dans la salle des maîtres pendant que cette action symbolique se déroulait. Par contre, elle nous a vu emballer les ordi de son bureau et ne s’y est pas opposée.

A l’arrivée à l’école à 8h, deux motards ont surgi de la petite rue F. Raoult, et des cars sont passés régulièrement bvd Gambetta devant l’école, mais dans la plus grande discrétion. Sans doute était-ce une action routinière de contrôle en centre-ville ( ?).

Un journaliste du Dauphiné Libéré était présent (article paru dimanche), une interview en direct a été faite à 11h45 par Radio Grésivaudan. Les autres médias locaux n’étaient pas présents pour cause de WE (Grenews, Télé Grenoble) ou par ras-le bol semble-t-il de BE (France Bleue Isère).

Nous avions envisagé une présence des parents par rotation toute la semaine auprès de l’ordinateur pour empêcher le clic final. Cela se fera en fonction de la mobilisation réelle des parents de l’école, encore faible ce samedi. Une réunion sur BE est prévue lundi soir à l’école, tous les parents de l’école ayant été conviés, afin de décider de la suite des opérations.

Un Conseil d’Ecole est programmé jeudi.

Certains envisagent de porter plainte si leur enfant est rentré finalement dans BE, d’autres de démissionner du CE : à suivre.

Laurence DRUON, parent délégué FCPE, école Lesdiguières

vous pouvez télécharger l’article du Dauphiné ici : article_dauphiné_25mai08

 
%d blogueurs aiment cette page :